samedi 6 février 2016

Surcharge de Ceylan « CAVE »


Ces surimpressions ont été appliquées par la Société Cave à Ceylan en vue de prévenir le vol de timbres-poste par leurs employés. Henry William Cave est venu à Ceylan en 1872, à l'âge de dix-huit ans, pour travailler comme secrétaire de l'archevêque de Colombo. 
Quatre ans plus tard, il crée une librairie. 
Bientôt l'entreprise élargi sa marchandise pour inclure des instruments de musique, des impressions et de la papeterie - et, finalement, une grande variété d'autres biens de consommation qui ont trouvé un marché pour le divertissement des planteurs. 

Ils ont également importé des tables et accessoires de billard, des partitions de musique.
Par conséquent, une grande partie de l'activité de la société était faite par la poste.
Un grand nombre de timbres sont donc stockés sur place pour assurer cette correspondance. Les postiers et employés utilisent beaucoup de timbres pour cette correspondance.
Si les timbres n’étaient pas annulés avant d'être envoyés aux autorités de diffusion, certains postiers étaient susceptibles de les retirer du pli et de jeter l'enveloppe et son contenu, ensuite de vendre les timbres non oblitérés sur le marché local.
Cette pratique a été réalisée dans de nombreux pays d'Asie à l'époque.
Il y a un certain nombre d'exemples de timbres double annulé des « Straits Settlements » (Malaisie-Malacca) et d’Inde.
Ces surimpressions ont été appliquées entre les années 1884 et 1908. L’usage a cessé en 1908 lorsque la société a commencé à utiliser à la place une perforation. 

 Au moins 7 types de la surimpression sont connus. Elles comprennent des surcharges d’imprimerie en noir de 13 x 4 mm et 16 x 4,5 mm, et manuelles en violet de 13 x 4 mm.
Nous pouvons penser que la compagnie Cave qui avait des presses d'imprimerie, étaient les créateurs des surimpressions sur les timbres.
Ref : Denis Braam
Téléchargez PDF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire