dimanche 25 septembre 2016

Certains philatélistes collectionnent les timbres par feuille entière.



Cela leur évite d'avoir les dents des timbres plus ou moins abîmées.
Ils espèrent surtout qu'avec le temps la valeur marchande de ces feuilles va augmenter à cause de leur rareté, peu de collectionneurs peuvent se permettre de financer l'achat d'une telle collection. En janvier 2001, pour le passage à l'euro, La Poste française proposa un souvenir philatélique en cuir comprenant une feuille de cent timbres Marianne du 14 juillet à 1 franc et une feuille de timbres à 1 euro ; vendu à la valeur faciale, il coûtait 115,24 euros.

Certains collectionneurs pratiquent le planchage, c’est très différent, ils essaient de reconstituer les feuilles de certains timbres d'usage courant.
Cela est permis par des légères différences répétitives.
Avoir un timbre avec bordure peut permettre de situer sa position dans la planche.
Pour les timbres lithographiés, le report des clichés de la planche d'impression à partir d'un dessin original n'est jamais parfait. Les légères différences sur un cliché sont reportées sur les timbres de la feuille toujours dans la même case.
En taille-douce, le planchage des premiers timbres britanniques (comme le Penny Black) est possible par les lettres inscrites dans les coins et par un numéro de planche discrètement placé dans la gravure du timbre. Cela ne se fait plus sur les timbres modernes. Et puis aujourd'hui avoir une feuille entière ce n'est pas très compliqué alors qu'avant 1900 il faut s'accrocher...










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire