mardi 21 juin 2016

Bord de feuille et coins datés.



En philatélie, chacun collectionne ce qu’il veut et comme il le souhaite !


Quel intérêt doit-il y avoir à garder ces bords de feuilles? Si ce n’est de prendre plus de place !
Ces bords de feuilles sont parfois vierges, parfois numérotés.  Cela offre peut être plus de clarté pour définir un timbre ?

Les bords de feuille de timbres (BDF) sont assez souvent blancs et détachés par les usagers pour pouvoir coller les timbres sur leurs plis.
C'est sur ces bords que sont imprimés des mentions de contrôle d'imprimerie : numéro de la rotative, date d'impression, numéro de la feuille, valeur faciale totale et à l'unité, etc.
Ces informations permettent de découvrir des variations dans l'impression d'un timbre, en particulier d'usage courant, et d'en déterminer la rareté, donc la valeur.  Les variations peuvent être une couleur changeant de ton, une anomalie répétitive (un point de couleur), etc.
Les BDF évitent aussi les dommages aux dents du timbre sur un ou deux côtés.
Ils sont également un élément de plus, pouvant servir à différencier un timbre émis en feuille et en carnet.
Que leur dentelure soit différente ou non, les BDF permettent de reconnaitre tout de suite et sans ambiguïté l'origine du timbre.
C'est également valable pour quelques autres émis en feuilles normales et en petits feuillets. Ces derniers ayant des bords différents des autres.
Les collectionneurs qui possèdent des albums formatés dès le départ pour accueillir le timbre tout seul et sans fioriture ont souvent du mal à y faire rentrer ceux comportant des BDF.

Les bords de feuilles, en Belgique, intéressent certains collectionneurs pour autant qu'ils soient par bloc de 4, dits "coins datés" avec la date d'impression, et il y a aussi un intérêt pour un timbre de la feuille, celui qui porte le numéro de planche.
Certains collectionnent les bords entiers de feuilles anciennes à titre documentaire.
Finalement, beaucoup de choses se collectionnent sans avoir de valeur financière, mais plutôt documentaire, notamment au niveau des types d'impressions, dentelures, types de feuilles.

Ci-dessous le nouveau modèle d'impression des feuillets de 10 timbres, avec numéro de planche et code barre.
 
Ces BDF peuvent aussi être imprimés de motifs dessinés, dans un souci de décoration ou simplement pour empêcher que des morceaux de papier gommé servent aux faussaires.
En France, les bords de certaines feuilles de timbres commémoratifs sont imprimés d'un motif dès qu'ils ont une dimension proche d'un timbre-poste.
Les BDF des timbres modernes "non usage courant" sont effectivement anecdotiques, sauf coins datés qui ne sont plus guère en usage, cependant on y trouve parfois des repères pour les couleurs (feux de signalisation, BOPST et autres) qu'il serait dommage de mettre à la poubelle. Il convient d'adopter une attitude prudentielle: ne pas décoller un timbre d'une enveloppe entière en bon état, ne pas détacher les marges d'un timbre, et pour une raison évidente, une des composantes de toutes collections correspond à l'effet de mode d'un moment. Ce qui a de l'intérêt aujourd'hui, peut ne plus en avoir dans quelques temps et réciproquement.

En Israël, depuis 1948, les bords inférieurs de la feuille sont systématiquement imprimés avec un motif ou un texte explicitant le sujet du timbre-poste. Un timbre se-tenant avec cette vignette appelé tab est plus recherché que le timbre seul.
Il y a un intérêt pour les timbres allemands imprimés en petites feuilles décorées: le timbre est attenant à un bord qui est une véritable petite vignette qui complète le visuel du timbre, à la manière des tabs israéliens, même si ces tabs allemands ne sont pas pris en compte par les catalogues.

D'autres collectionneurs se procurent seulement les coins datés, (les Sococodamistes), ces coins de feuilles portant la date d'impression ou les informations sur la rotative employée.
Ils se contentent donc d'une dizaine ou vingtaine de timbres et de la bande non imprimée portant la date.

Cela permet ensuite d'étudier les types et les variétés d'un timbre et de déterminer les dates des changements de poinçons (type) et des impressions fautives (variété).


 Téléchargez l'article en PDF : ICI




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire