vendredi 24 avril 2015

Russie - Famine à Odessa émission de 1922




Série privée pour la famine d´Odessa - cette série est juste mentionnée dans le catalogue MICHEL.
Impression : lithographie - Dentelures : 11 3/4
Dimensions: 37 x 27 mm
Cote : US $3 à 15 sur eBay
Existe aussi non dentelée.
Série surnommé "Odessa Pomgol", est bien connue des philatélistes russes de l´ancienne génération. Elle se trouve parfois dans les collections.
Pomgol a été créée par 2 organisations dans la Russie SFSR sous le nom traduit en anglais « All-Union Public Committee for the relief of Starving » de juillet 1921 à octobre 1922.
Ils n’ont pas eu d’usage pour la livraison du courrier, pas connu oblitérés.
Ces timbres de la Russie soviétique qui est à juste titre considéré comme un ornement enviable à toute collection.
Un morceau d’histoire politique et philatélique.
L’impression et la conception a été  réalisées en Italie, par l’homme d´affaires italien Marco Fontana.
Il était connu avant même la Première Guerre mondiale, il utilisait la crédulité des philatélistes, et les inondait de contrefaçons de marché vintage.

La famine russe de 1921

 La famine russe de 1921, aussi connu comme « Povolzhye » une très grave famine en Russie bolchevique qui a commencé au début du printemps 1921 et a duré jusqu'à 1922.
Cette famine a tué environ 6 millions de personnes, affectant principalement les régions de la Volga et de l'Oural River.
La famine a entraîné des effets combinés de perturbation économique, qui avait déjà commencé pendant la Première Guerre mondiale, et a continué à travers les troubles de la Révolution russe de 1917 et Guerre Civile Russe avec sa politique du communisme de guerre, en particulier « Prodrazviorstka », exacerbées par les systèmes ferroviaires qui ne pouvaient pas distribuer efficacement la nourriture.
Un des sécheresses intermittentes de la Russie en 1921 a aggravé la situation à une catastrophe nationale. La faim était si grave, qu’il n’est pas douteux que les semences de grains consommé plutôt que semés. À un moment donné, les organismes de secours ont dû donner du grain au personnel des chemins de fer pour obtenir leurs fournitures déplacés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire