samedi 19 mars 2016

Belgique : Les timbres « Journaux »



 Sans doute que d’autres ont déjà écrit sur le sujet, mais comme nous en avons parlé à la dernière réunion du club à Wemmel, je voudrais y consacrer quelques lignes.
Les timbres « Journaux » sont des timbres du chemin de fer avec une surcharge.
En fait ces timbres sont erronément classés comme « journaux » ; ce sont des timbres du chemin de fer qui ont eu un usage spécifique de 1928 à 1935.

La première réaction est de dire qu’ils ont servi pour la distribution des journaux chez l’abonné. Faux !
Il faut se demander, pourquoi il y a de si grosses valeur faciale, un journal n’est pas si couteux à distribuer. 
Ces timbres étaient utilisés pour le transport des journaux par paquet, petites et grosses valeurs se complétant pour faire le prix correspondant au poids.
Il en va de même pour les timbres « Bagages », destinés eux aux bagages non accompagnés. 
Le voyageur qui ne voulait pas s’encombrer déposait son bagage à la gare avant le départ du train, celui-ci sera ensuite distribués à domicile ou déposé à la consigne de la gare de destination.
Dans le même ordre d’idées, il est fréquent de trouver des timbres-poste avec une oblitération chemin de fer (oblitération rectangulaire). 
Ces timbres faisaient souvent le complément en petites valeur qui manquaient au préposé.

Tout comme nous retrouvons aussi des tampons ronds de la poste sur les timbres « chemin de fer » en général pour des colis postaux.

Il semblerait que des tricheurs en ont imprimés des faux.  Je n’en vois pas vraiment l’intérêt, surtout pour des oblitérés. 
Un collectionneur m’a fait savoir que la largeur de la surcharge doit être de 15 mm, les autres sont des faux, à suivre ….

 
J’ai aussi rencontré pour la période précédant ces séries de timbres « Journaux » des oblitérations sur timbres-poste avec la mention « Journaux », ceux que j’ai dans la collection couvrent la période de 1893 à 1927. Je pense que là il est possible étant donné le petit prix de la faciale, qu’il était utilisé pour l’expédition de journaux ou publication à la pièce. 


Un membre « Bebe » du forum sur Delcampe, me précise :
En fait il s’agit de pré-oblitérations qui se présentent sous la forme d'un cachet elliptique portant la mention « Bruxelles – Journaux » encadrant un bloc à date.
Ils étaient frappés sur des bandes de journaux affranchis avant la remise à l'utilisateur comme le prouvent, au dos des bandes, la trace du cachet précédent (connue sous l'appellation allemande d'Abclatsch). Pour éliminer, quand il s'agit de grandes quantités, l'oblitération laborieuse des imprimés pris un à un, on tenta de lui trouver une solution. Une première démarche consista à envoyer les journaux, par paquets (déposés par les éditeurs) et le paquet seul était affranchi et oblitéré d'un cachet (+ ovale) réservé à ce genre d'envois.
Avec l'introduction du bilinguisme, cette empreinte fut remplacée en 1910 par un nouveau type de cachet plus grand comprenant la même inscription en 2 langues sur 5 lignes.

Ce cachet fut en usage jusqu'en 1925.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire